Le reglement

Règlement

CROSS TRIATHLON

 

du MADININA BIKERS Sainte Anne 2019

 

Règlement

Toute inscription à l’une des épreuves du Cross Triathlon du Madininabikers à Sainte Anne suppose que  le participant a pris connaissance de ce règlement (le règlement de l’organisation) ainsi que celui de la Fédération Française de Triathlon (Réglementation Générale Fédérale) et qu’il s’engage à s’y soumettre.

Article 1 :

Les catégories admises sont définies comme suit :

Jeunes 6-12 ans (2010-2007)

Jeunes 12-15 ans (2006-2003)

Adultes 16 ans et plus (2002 et +)

Article 2 :

L’inscription doit se faire accompagner des droits d’engagement. En cas de désistement, ces derniers restent acquis à l’organisation (sauf pour raison médicale dûment étayée).

Article 3 :

Le fait de remettre un engagement implique pour chaque concurrent l’obligation de se conformer au présent règlement de la FFTRI et aux instructions qui lui seront données par le directeur de course, l’arbitre principal et les médecins de la course.

Article 4 :

Lors de la remise des dossards, chaque concurrent doit émarger la feuille de départ après présentation de la licence originale FFTRI (pour les licenciés) ou signature de l’assurance journée (pour les non-licenciés). Les concurrents non licenciés devront présenter un certificat médical de « non-contre-indication à la pratique du triathlon en compétition” de moins d’un an à la date de l’épreuve pour pouvoir y participer.

Article 5 :

Un bracelet à puce sera fourni par l’organisateur. Ce bracelet sera porté à la cheville gauche. La non remise du bracelet à l’issue de la course sera facturée 15 euros.

Article 6 :

Pour l’épreuve de NATATION, les lunettes sont autorisées. Sont interdits : tout accessoire de respiration, de propulsion, d’aide à la flottaison, le parcours coupé (contrôle à chaque bouée).

Article 7 :

Pendant l’épreuve CYCLISTE : le dossard dans le dos doit être visible. Tout déplacement dans le parc à vélo doit se faire vélo à la main. Le port du casque à coque rigide homologué est obligatoire, jugulaire serrée, sur la totalité du parcours. Les embouts de guidons doivent être bouchés.

Le drafting est autorisé. Le code de la route doit être respecté pour le Sprint. 

Article 8 :  

Pendant l’épreuve de COURSE A PIED le dossard doit être porté sur le ventre. L’assistance extérieure, le parcours coupé et le torse nu sont interdits.

Article 9 :

Le temps limite de l’épreuve est fixé à 1h40 à la 2e transition pour le Distance S.

Article 10 : MODIFICATION / ANNULATION

L’organisateur se réserve le droit de modifier les parcours si la sécurité ou d’autres circonstances impérieuses l’exigent. En cas d’annulation pour raison de force majeure (conditions climatiques extrêmes par exemple) les droits d’inscriptions restent acquis pour moitié à l’organisation.

Article 11 : REMISE DES PRIX

La présence des primés des différentes catégories sera obligatoire lors de la remise de prix. En cas d’absence, les prix resteront acquis à l’organisation.

Article 12 : ASSURANCE / RESPONSABILITE

Les concurrents licenciés à la journée et les licenciés FFTRI sont couverts par l’assurance de la FFTRI.

L’organisation décline toute responsabilité en cas d’accident corporel ou matériel qui pourrait subvenir pendant une épreuve, dû au non-respect du code de la route ou des consignes de sécurité des organisateurs, des services de police ou de gendarmerie. L’organisation décline également toute responsabilité en cas de perte ou de vol d’objet et de matériel.

Article 13 : DROIT D’IMAGE

La signature du bulletin d’inscription inclut la cession de vos droits d’image à l’organisation pour  reproduire et/ou diffuser les photographies ou vidéos réalisées lors du Cross Triathlon du MADININA BIKERS dans le cadre de la promotion de cet évènement : affiches, site web et tout autre support d’information et de communication. Cette autorisation est valable 3 ans à compter du jour de l’épreuve. Les éventuels commentaires ou légendes accompagnant la reproduction de ces photos ne devront pas porter atteinte à votre réputation ou à votre vie privée.

Ce que doit savoir tout triathlète :

Une fois le vélo entré dans le parc, il ne peut plus en sortir. Seul le matériel utilisé pendant la compétition (combinaison, running, bonnet, lunettes, gels, casquettes, ceinture porte-dossard) est autorisé dans l’air de transition. Chaque concurrent sera sanctionné par le corps arbitral en cas de gêne. Une consigne sera à disposition des concurrents. Le triathlète doit écouter le briefing car toutes les particularités de la course y sont exposées.

Le triathlète doit respecter la ligne de départ natation. Le triathlète est obligé de réaliser le parcours natation dans son intégralité. A la sortie de l’eau, l’athlète ramènera à son emplacement tout le matériel qu’il a utilisé pour la natation, il lui est interdit de donner du matériel (lunettes, combinaison, pince nez) à un tiers en cours de route (: aide extérieure).

Une fois arrivé à son emplacement, dans l’aire de transition, la première chose à faire avant de prendre le vélo est de mettre le casque sur la tête et de fermer la jugulaire. Il est interdit de rouler à vélo dans l’aire de transition, tous les déplacements se font à pied, vélo à la main, casque sur la tête et jugulaire serrée.

Avant de partir pour la partie vélo, l’athlète doit s’assurer que son dossard est bien fixé dans le dos de façon visible et lisible.

L’athlète ne peut monter sur son vélo qu’après la ligne de sortie d’aire de transition, matérialisée au sol. Une fois parti à vélo, l’athlète doit respecter certaines règles de course. L’aspiration-abri est autorisée, il est possible de former des pelotons est autorisé, cependant il faut respecter le code de la route (sauf information particulière), et ne pas gêner la progression des autres concurrents.

Les règles indiquées ici et en grande partie rappelées lors de l’exposé d’avant-course doivent être connues de tous les concurrents. Tout manquement à ces règles sera sanctionné, pour des raisons de sécurité et d’équité sportive.  

Pendant la partie vélo l’athlète doit respecter rigoureusement le code de la route, ne pas couper les virages et rouler sur la partie droite de la route. De plus il lui est interdit de couper la ligne blanche médiane, qu’elle soit continue ou discontinue (sauf mention contraire ponctuellement). L’athlète ne peut bénéficier d’aucune aide extérieure et ne peut se procurer de ravitaillement qu’aux points mis en place par l’organisateur, de même que dans un souci de préserver la nature, il lui est interdit de jeter ses papiers d’emballage n’importe où, des zones de propreté étant prévues à cet effet.

Une fois la partie vélo terminée, l’athlète se présentera à l’entrée de l’aire de transition, il devra mettre pied à terre à la ligne de descente de vélo. Il rejoindra son emplacement à pied, vélo à la main, casque sur la tête, jugulaire toujours serrée, posera son vélo avant d’enlever son casque, et pourra se préparer pour la course à pied. Avant de partir pour la course à pied l’athlète doit s’assurer que le dossard doit être porté devant et qu’en cas d’utilisation d’une ceinture porte-dossard, il faut que cette dernière soit placée au plus bas au niveau de la taille. S’il y a utilisation de ceinture porte-dossard, le dossard doit être fixé en trois points. Pendant la partie course à pied, l’athlète devra effectuer le parcours dans son intégralité. Tout athlète qui n’aura pas effectué le parcours en entier sera automatiquement disqualifié. La mise en place de ravitaillements personnalisés est interdite, seuls les ravitaillements mis en place par l’organisateur sont autorisés. A la fin de sa partie course à pied l’athlète franchira la ligne d’arrivée, le dossard bien visible, en cas d’arrivée sans dossard ou avec un dossard non lisible, l’athlète ne sera pas classé.

Un athlète engagé sur une course de triathlon est considéré en course à partir de la remise du dossard jusqu’à la fin de la remise des prix, il est donc soumis à la réglementation pendant toute cette période. Il veillera en particulier à avoir une attitude toujours courtoise, écologiquement responsable.